Syrie : les observateurs de l’ONU à Homs – Liberation

Dans le quartier de Bab Dreeb à Homs. La photo a été transmise par des activistes le 19 avril.

Les autorités leur avaient jusqu’alors interdit l’accès du bastion rebelle repris par l’armée. Le Conseil de sécurité devrait voter sur le renforcement de leur mission.

Des observateurs internationaux, présents en Syrie depuis le 15 avril pour surveiller le cessez-le feu officiellement en vigueur, ont visité la province de Homs (centre), selon l’agence officielle Sana. « Une équipe d’observateurs internationaux visitent la province de Homs et rencontrent son gouverneur », a rapporté Sana.

Les observateurs ont pu se rendre dans des quartiers de la ville de Homs, dont celui de Baba Amr, bastion rebelle repris par l’armée le 1er mars après un mois de pilonnage, et ceux d’al-Zahraa et Fayrouza.

Les bombardements avaient fait des centaines de morts à Baba Amr, selon des militants, et des dizaines de corps, parmi lesquels ceux de réfugiés de Baba Amr, avaient ensuite été retrouvés dans d’autres quartiers.

Trois journalistes étrangers, deux français et une américaines, y ont été tués, le premier le 11 janvier par un obus lors d’une visite organisée par les autorités et les deux autres le 22 février dans le bombardement par l’armée d’une maison utilisée comme centre de presse à Baba Amr.

Résolution à l’ONU ?

Depuis l’instauration du cessez-le-feu le 12 avril, militants et opposition ont régulièrement fait état d’opérations militaires et de bombardements meurtriers dans cette province, en particulier dans la ville même de Homs, dont une partie échappe encore au contrôle de l’armée.

Dans la matinée, un militant sur place, Khaled Tellaoui a affirmé à l’AFP:« le pilonnage a cessé, l’électricité et les communications sont coupées dans la plupart des régions. Ce calme indique peut-être qu’une visite des observateurs internationaux à Homs est proche ».

Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l’opposition, a appelé dans la matinée les observateurs à se rendre« immédiatement » à Homs, assurant: « Les corps des martyrs sont empilés dans les rues du quartier de Bayada, où les destructions sont terrifiantes ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU doit voter samedi une résolution sur l’envoi d’une mission d’observation, bien que la trêve ait été violée tous les jours depuis son entrée en vigueur, avec un total de près de 200 morts.

Damas a signé, après des tergiversations, le protocole organisant le travail des premiers observateurs arrivés le 15 avril, mais ces derniers n’avaient jusqu’à présent pas pu se rendre à Homs, les autorités invoquant des « raisons de sécurité ».

Advertisements

Leave a comment

Filed under Politics, world

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s